LA CLASSE D’AUTREFOIS DE LINAS


 La classe qui a été conservée et aménagée est un témoin de l’école d’autrefois bien sûr à Linas mais aussi plus largement dans de nombreuses communes de notre département. Cette classe n’est pas un musée de l’école, ce n’est pas à ce jour notre ambition Elle se veut être tout simplement un exemple vivant de ce pouvait être une classe autrefois.
« Il faut que l’école attire l’enfant. Il faut qu’elle soit séduisante, agréable ; il faut qu’elle ait de belles et grandes salles bien aérées, bien ensoleillées : pas de barreaux aux fenêtres surtout.
Il faut de grandes cours, une salle de gymnase et si c’est possible un jardin avec des fleurs. Il faut qu’elle soit ornée, ornementée parée... » Paul Bert, ministre de l’instruction publique 1881-1882

Cette classe a été construite en 1910. Elle fut ouverte aux garçons (67 pour les deux classes) le 10/10/10 avec quelques jours de retard sur la rentrée prévue le 1er octobre 1910. Un avis d’adjudication de Mai 1910 montre la rapidité de sa construction. Elle correspond bien au type de constructions scolaires de l’époque dont les normes furent définies dans un règlement à partir de 1880.
La hauteur des plafonds est de 3 m 20. La disposition de la classe tient compte des murs latéraux percés de fenêtres hautes ; c’est un espace clos conçu pour protéger l’enfant et l’écarter des distractions de la rue. Du bureau le maître dispense le savoir absolu tandis que l’estrade se prête au savoir démonstratif. Le tableau mural est le support de l’écrit provisoire ou fugace tandis que le tableau pivotant et/ ou le tableau latéral permet d’escamoter un texte à la mémoire visuelle des élèves.
La classe bâtie à l’emplacement d’un ancien préau fait suite à la construction d’une autre classe édifiée en 1903. Cette même année, un autre bâtiment abritant deux autres classes pour les filles et les petits fut également construit. Auparavant c’est dans la mairie que se tenait l’école.

LA MAIRIE ECOLE
La Loi Guizot de 1833 avait imposé la construction d’une école pour les communes de plus de 500 habitants. La Mairie Ecole de Linas vit le jour en 1846. La construction de la mairie école a été la préoccupation des élus de cette époque pendant 8 ans. Construite en moins de 6 mois, elle constitue un bel exemple de ce que Paul Bert définira quelques années plus tard comme étant réunies en un même lieu la maison commune des devoirs, l’école et celle des droits, la mairie.

PROJET HISTOIRE, E.P.S, ET EDUCATION CIVIQUE
AUTOUR DE LA CLASSE D’AUTREFOIS DE LINAS

OBJECTIFS
Place de l’histoire locale dans l’enseignement de l’histoire
Les lois Ferry de 1882 créèrent l’école gratuite, laïque et obligatoire pour tous. L’enseignement de l’histoire était alors un moyen privilégié pour développer le sentiment national, voire le patriotisme. Cette finalité marginalisait l’histoire locale. Les deux guerres mondiales justifièrent le maintien d’un enseignement qui assurait la cohésion nationale.
Au cours des années 60, on remit en cause certaines valeurs sur lesquelles se fondait l’enseignement de l’histoire. A la transmission des connaissances par le maître se substituèrent l’étonnement, la découverte, l’activité des élèves. Le milieu local devint alors un support privilégié de ce nouveau dispositif d’apprentissage. De 1969 à 1977, l’absence de consignes et de normes engendra des dérives. La pratique d’une histoire locale grossissait parfois à l’extrême de micro-phénomènes ou d’infimes événements.
Aujourd’hui, en fin de cycle 2, l’enfant doit être capable de distinguer le passé récent du passé plus éloigné. La découverte et l’observation du patrimoine proche doivent permettre une prise de conscience de réalités ou d’événements du passé. Au cycle 3, une place prépondérante est faite au territoire français inséré dans une approche européenne et parfois même mondiale sans exclure la dimension régionale.
La richesse du patrimoine environnant nous permet de penser que son étude ne se limitera pas à l’histoire locale.
Le donjon du château de Montlhéry qui surplombe la région nous permet de plonger dans un passé plus lointain. Sa position géographique dans le royaume de France à la fin du XIème siècle lui confère une importance qui dépasse le cadre de l’histoire locale. Situé entre les deux zones du domaine propre au roi : Compiègne-Senlis, Parisis-Vexin d’une part Orléanais et Gâtinais d’autre part il s’interposait parfois même de façon violente au pouvoir royal. Son étude est l’occasion d’aborder l’un des points forts de l’étude du moyen-âge (476 - 1492): la naissance de la France.
Outre les objectifs spécifiques à l’E.P.S. que sont l’éducation à la santé, à la sécurité et l’acquisition des notions « relation espace-temps », la place de l’E.P.S. dans ce projet doit permettre de concrétiser certaines connaissances et notions liées à l’histoire et doit contribuer à la formation du citoyen.
L’éducation civique apparaît comme le fil conducteur de ce projet : « L’éducation civique n’est pas en priorité, l’acquisition d’un savoir mais l’apprentissage d’un comportement. Ce domaine n’est pas lié à un seul enseignement mais à tous. »

2) DESCRIPTIF
Le projet « Histoire, Sport et Education Civique » est proposé à toutes les classes des écoles élémentaires du département dans le bulletin de rentrée de l’USEP Essonne. Voilà déjà plus de 10 années scolaires qu’il a été mis en place. 10 classes la première année l’ont réalisé, 15 la deuxième, 24 la troisième et plus de 50 en 2011/2012.
Ce projet est proposé aux classes et mis en place en partenariat par :
- l’Association Patrimoine et Traditions (Association historique de Linas)
- l’Education Nationale
- la Mairie de Linas
- l’USEP Essonne (Union Sportive de l’Enseignement du Premier degré).
Il se déroule sur deux sites :
1. dans la classe histoire à Linas
2. dans les bois autour du château de Montlhéry

Temps scolaire :
une visite de la classe histoire de Linas et un parcours d’orientation à thème autour du château de Montlhéry

Hors temps scolaire :
Un regroupement de toutes les associations (cycle 3) autour du château de Montlhéry.
Les trois champs disciplinaires « Histoire, E.P.S. et Education Civique » sont abordés dans les deux temps.

Temps scolaire
Histoire :
Passé proche
-visite de la classe
-projection d’un film de 20 mn « Paroles d’élèves »
(témoignages d’anciens élèves qui étaient scolarisés, les premiers en 1900, les seconds pendant la guerre de 1914-1918)

Passé lointain
-projection d’un film de 15 mn « le château de Montlhéry »
(la classe se situe au pied du château).

E.P.S.:
-marche : déplacement à pied jusque dans les bois du château de Montlhéry (à peu près 1,5 km)
-parcours d’orientation : recherche de balises à thème dans les bois du château de Montlhéry dont les emplacement figurent sur un plan réalisé par l’USEP 91.
Education Civique :
-analyse critique sur les devoirs et interdits des anciens élèves ( film « Paroles d’élèves »)
-leçon de morale sur la loyauté.
-travail sur des « phrases de morale »

Hors Temps Scolaire pour les cycles 3
Histoire :
-mises en situations sur le thème de la chevalerie
-travail sur l’héraldique locale

E.P.S. :
-jeux sportifs « chevaleresques »
-orientation dans un espace connu

Education Civique :
-mise en œuvre du code du chevalier
-étude comparative avec le code du sportif.

3) Démarche
Le projet est présenté à tous les enseignants intéressés en début d’année scolaire (voir bulletin de rentrée USEP) dans la classe «d’autrefois» de Linas. La présence de l’enseignant est indispensable pour pouvoir s’inscrire au projet. L’ensemble du projet, in situ, est détaillé. Il ne s’agit pas d’une visite guidée. Chaque enseignant a, un certain nombre de propositions d’activités pour construire le projet de sa classe à sa disposition :
Etude du mobilier, écriture au porte-plume, dictée du certificat d’étude de 1925, envoi d’une carte postale offerte par l’association Patrimoine et Traditions, leçon de morale, films avec grille d’observation ou questionnaire…
Une valise pédagogique avec le matériel d’orientation est à disposition des enseignants.
Chaque enseignant détermine la date de sa visite, en amont de la journée finale Hors Temps Scolaire pour les cycles 3. S’il le souhaite, il peut s’associer avec un collègue pour la visite et ainsi partager les frais de transport. En alternance, une demi journée est consacrée à la visite de la classe, l’autre à la réalisation du parcours d’orientation. En cas de mauvais temps, la mairie de Linas met à la disposition de la ou des classe(s) visiteuse(s) une salle pour pique niquer.
Des membres de l’association Patrimoine et Traditions préparent la visite des classes, les accueillent et assurent la coordination avec l’école et la mairie de Linas.

Les pages sont optimisées pour une résolution de 800x600 pixels.
Ce site n'a aucune vocation commerciale, cependant tous les textes, illustrations et photos sont protégés
par les lois internationales sur les droits d'auteurs et ne peuvent être utilisés ou copiés sans un accord
écrit de l'Association Linas Patrimoine et Traditions
.